Les neiges du Kilimanjaro

 
 

Le Mont Kilimanjaro, plus haut sommet d’Afrique avec ses 5895 m, est la plus haute montagne isolée du monde ; il domine les plaines de Tanzanie et du Kenya.

Il existe plusieurs voies classiques pour atteindre le sommet.

La voie Marangu se fait habituellement en 6 jours.

Le départ se fait à Marangu Gate (1980m) ; la première journée de marche dans la forêt équatoriale odorante et bruyante permet d’atteindre les «chalets» de Mandara (2700m).

Le jour suivant, la savane herbeuse remplace la végétation luxuriante et mène à Horombo Point (3720m), dernier point d’eau, idéal pour planter les tentes.

Le troisième jour est généralement destiné à l'acclimatation à l’altitude avec une excursion jusqu’au Mont Mawenzi.

Le jour 4 conduit de Horombo à Kibo (4700m) dans un superbe désert minéral (the Saddle).

Le jour 5, vers 3 heures du matin, l’ascension du cône final est entamée à la lumière des lampes frontales et par un froid de -25°. L’arrivée au bord du cratère se fait après le lever du soleil ; il reste encore environ 3 heures de marche dans la glace et la neige pour atteindre le point culminant (4895m), situé de l’autre côté du cratère. Lors de cette progression, ceux qui ont gardé leur lucidité malgré les maux de tête, d’estomac, de jambes, de coeur, etc... contemplent un des spectacles les plus féeriques de la planète : des millions d’aiguilles de glace scintillent au soleil alors que d’immenses nuages, en contrebas, s’étendent lourdement sur la plaine infinie.

La descente se fera en un jour et demi.


Les photos ci-dessous, prises en été 1988, deviendront un jour photos d’»archive».

En effet, le réchauffement climatique fait fondre les neiges «éternelles» du Kilimanjaro.

Un jour, pas si lointain, elles ne seront plus qu’un vieux souvenir.

Ou un mythe, comme le fut cette montagne blanche dont l’histoire impossible d’un volcan enneigé situé à l’équateur, circulait avant qu’un européen la «découvrit» incrédule en 1848.

(les photos sont des diapos scannées)

 

Ascension du Kilimanjaro (1988)